Eclairage bureaux

Éclairage des bureaux

  • Nous avons mené plus de 50 projets de rénovation de surface tertiaires : dans le cas de projets importants,  vous pouvez nous consulter sans engagement pour plus d’informations techniques, pour des devis comparatifs ou des estimations d’économies et de retour sur investissement.
  • Le décret n° 83-721 fixe des valeurs minimales à respecter pour l’éclairement  général. Pour le travail de bureau, la valeur minimale du code de travail est de 200 lux. La norme NF-EN 12 464-1 propose 500 lux pour les bureaux. Dans la plupart des situations, l’éclairage d’un bureau pour un poste de travail doit assurer un minimum de 200 lux et pouvoir être élevé à 500 lux en fonction des besoins. D’après certains ergonomes, il serait plus approprié de s’en tenir à une moyenne de 400 lux.
  • Pour les projets importants de rénovation, nous déconseillons de rénover les bureaux en remplacement d’un luminaire ancien par un luminaire LED. Nos retours d’expériences nous ont appris que beaucoup d’utilisateurs peuvent trouver le nouveau niveau d’éclairage moyen trop élevé avec des luminaires LED.
  • Il est recommandé de demander une simulation DIALUX qui donnera un niveau moyen de lux et donc un nombre exact de luminaire à rénover. Dans la majorité des cas, il faudra diminuer le nombre de luminaires et donc prévoir un re-câblage.
  • Pour les grands bureaux à rénover, la sensibilité des utilisateurs peut varier énormément d’un bureau à un autre, aussi nous recommandons des dalles LED dimmables à l’aide d’un variateur de lumière. Ce variateur permettra de diminuer ou d’augmenter le niveau de lumière dans un espace de travail.
  • Pour le choix de dalles, des couvercles microprismatiques ou opalins peuvent être choisis en fonction de la sensibilité des utilisateurs.
  • Enfin dans le choix des dalles LED, les caractéristiques de la dalle LED et de son driver doivent être examinées avec attention. La dalle LED doit respecter les critères de la fiche CEE BAT EQ 132 (durée de vie supérieure à 50 000 H avec une chute de flux lumineux inférieur à 30%). Il est fortement recommandé pour les durées importantes d’allumage de sélectionner un driver de grande marque européenne, si possible avec des drivers que le groupe industriel ou tertiaire peut acheter en composant séparé.
  • Certaines activités peuvent nécessiter un niveau d’éclairage réduit compte tenu de l’utilisation des postes informatiques (exemple call center), un niveau moyen de 300 lux, sur les postes de travail parait raisonnable.  L’éclairage moyen recommandé de 300 lux sur les postes de travail donc supérieur à la valeur minimale du code du travail mais inférieur à la norme.
  • D’autres activités en revanche (salle blanches ou activité de contrôle), le niveau moyen d’éclairage peut dépasser les 500 lux.
s

Important

Pour des projets importants de rénovation de bureaux ou d’espaces tertiaires (supérieur à 5 K€), notre conseil est de consulter plusieurs prestataires en demandant les éléments suivants :

  • Un plan Dialux et un engagement sur le niveau de lux moyen et sur l’uniformité
  • Une garantie de 5 ans
  • Les critères techniques de la dalle, de la LED et de son driver
  • Les certificats qui attestent de l’absence de risque photobiologique (RG 0)
  • L’UGR, l’IRC, la température de couleur

Nous déconseillons l’achat de dalles LED de mauvaise qualité via les réseaux de distributions électriques avec des garanties de 2 ans, ou des caractéristiques lumineuses médiocres (exemple : température de couleur 6500 K ou 3000 K).